alysse (tapis de neige)

2013
performance, environ 10 minutes

banc, oreiller, neige, gants, semences
 

Alysse est une appropriation matérielle et performative du paysage urbain hivernal. Après avoir parcouru les environs que j'habite quotidiennement à la fin d'un hiver bipolaire, j'ai décidé d'investir un lieu précis et d'en extraire certaines de ses particularités - couleur, état, situation - afin de produire une œuvre performative. Mon intention était d'ouvrir un dialogue entre un lieu de l'extérieur et un lieu de l'intérieur, donc de créer une relation entre ces deux espaces; le site et le non-site. Il s'agit en quelque sorte d'un « encadrement » du paysage, une réflexion sur les nuances entre l'espace et le lieu.

Assise sur un banc en bois, avec un oreiller déposé sur mes genoux, je fais fondre la neige qui se trouve sur l'oreiller avec mon visage et mon cou. Lorsque celle-ci a fondue, je me lèverai en laissant l'oreiller trempé sur le banc. Je retirerai mes gants, desquels tomberont des semences d'Alysse sur la chaise. J'y laisserai les gants. Les choix des éléments présents dans la performance (la chaise, l'oreiller, la neige, les semences) sont bien sûr matières résultantes d'une recherche sur les particularités du paysage extérieur énumérées plus haut, mais font également écho au paysage de l'intérieur (du chez-soi, du privé).

L'hiver est une saison qui, souvent, est contemplée de l'intérieur. La performance se tient ainsi à l'intérieur, dans une pièce qui contient des fenêtres. La relation entre le lieu extérieur et le lieu intérieur s'installe par la documentation post performance: photographies des espaces respectifs.

© tous droits réservés