Alors

Volet performance | 30e anniversaire | Feu et origines

CIRCA art actuel, 2018

Commissaire invitée : Janick Burn

12 mai – Sophie Castonguay

26 mai – Jean-Sébastien Vague


9 juin – Hugo Nadeau
16 juin – Table ronde animée par Janick Burn, avec la participation de l’auteur et critique d’art Jean-Émile Verdier et des artistes Sophie Castonguay, Hugo Nadeau et Jean-Sébastien Vague.

 

 


 

Cette programmation s'est amorcée comme une archéologie performative du milieu du CIRCA art actuel, des pratiques artistiques gravitant autour de celui-ci et, plus particulièrement, de celles des performeuses et du performeur prenant part à ce trentième anniversaire. Dans cette perspective, il a d'abord été nécessaire de s'interroger sur les conditions d’apparition de ce milieu et de ces pratiques.

Selon la philosophe Hannah Arendt, l'action est la faculté de commencer. L'action – dont l'avenir est inconnu – donne naissance à la communauté qui existe tant que nous agissons. Si elle cesse, la communauté s'éteint, pouvant ensuite renaître sous de nouvelles configurations. Nous sommes donc là à sans cesse agir, à recommencer et à refaire œuvre. Par ce fait même, les traces de l'origine singulière sont brouillées parmi le pluriel de commencements qui créent du nouveau à chaque pas.

Se pencher sur l'action, sur le commencement, c'est aussi se confronter aux motifs récurrents, aux cycles qui se perpétuent; à la volonté de les affirmer en les conservant ou encore de les renverser en les transformant.

S'est ainsi développée une réflexion à propos du temps. L'exercice de souligner un anniversaire implique de se saisir d'un passé afin de l'engager dans un présent. Mais ce présent s'éloigne imperceptiblement, devenant passé aussitôt qu'il est vécu. Dès lors, les récits de l'avant et du maintenant, du différé et de l'instantané, se superposent.

Les artistes investissent donc ces conditions : Sophie Castonguay avec le poids de la parole qui habite nos corps, Jean-Sébastien Vague avec les espaces peu accessibles qui accueillent la poussière et Hugo Nadeau avec une appropriation des disparitions influentes.

 

 

Je tiens à remercier les membres et les équipes du CIRCA art actuel de m’avoir invitée à cet anniversaire. Ce texte fait état de mes réflexions entraînées par ce dernier, inspirées de celles partagées avec les artistes pendant le processus d’élaboration de leurs performances et de l’événement. J’aimerais ainsi souligner leur généreuse implication à réfléchir ensemble.

© tous droits réservés